Le Petit Brocoli Illustré

Spaghetti carbonara

C’est avec un peu de retenue et de timidité que je m’attaque à ce monument de la cuisine italienne que sont les pates à la carbonara… Longtemps, je les ai snobbés, mesquinement détestés à cause… de mes souvenirs d’université! En fait, en tout cas chez les ptits belges (nonon, la généralisation ne me semble pas déplacée), les pates carbonara sont le plat type des soirées estudiantines et donc, dès mon jeune age j’en ai mangé des dizaines, plus dégeu les unes que les autres, ponctuées d’ excès de bières et de combats au fromage rapé (c’est en général de cette manière que dans mon kot - oui c’est un belgicisme - ce genre de ‘souper‘ - deuxième belgicisme - dégénérait… oui je sais, y’a franchement pas de quoi se vanter!). Et, quoique je garde de mes années estudiantines d’excellents souvenirs, ces pates carbonara étaient letteralement des monstres indigestes, pleines de creme fraiche et de gruyère rapé, avec des pates généralement beacoup trop cuites, letteralement: une horreur. Ou plutot, quelque chose qui en réalité n’avait rien à voir avec la cuisine italienne et qui, en tant qu’expérience culinaire, était franchement traumatisant.
Bref, tout ça pour vous dire que j’ai mis beaucoup de temps à m’en remettre avant d’oser approcher à nouveau la fourchette d’un plat de pates carbonara, mais quand j’ai finalement osé, ben j’ai pas été décue… Cette procédure est celle d’un ami restaurateur de rome où, aidée par sa maman qui fait les pates à la main, il sert tous les jours des dizaines et des dizaines de carbonara… au grand plaisir de tous :-)

spaghetti
jaunes d’oeuf 4 (compter environ 1 jaune pour 80g de pates)
lardons (coupés en petits dés) 100g
pecorino romano 100g
poivre noir moulu en abondance

En fait le truc est très simple: il suffit de mettre les pates à cuire et pendant ce temps, dans une terrine, battre les jaunes avec 4 càs d’eau prélevée sur l’eau de cuisson des pates. A part, dans una poele antiadesive, chauffer les lardons sans graisse ajoutée jusqu’à ce qu’ils deviennent croquants, puis les laisser égoutter sur un peu de papier absorbant. Egoutter les pates lorsqu’elles seront al dente et les verser dans la terrine avec la crème aux oeufs. Ajouter le pecorino finement rapé et mélanger énergiquement le tout de manière à ce que les spaghettis se nappent de crème aux oeufs (le toute doit rester très léger). Dresser les assiettes, finir avec les lardons croquants et un très généreux tour de moulin à poivre. Et voilà, c’était si simple que ça!